Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 19:53

Après les déclarations de Manuel Valls sur l’apartheid et les ghettos sociaux, c’est au tour du ministère de la Ville d’embrayer, pour menacer les communes n’atteignant pas leur quota de logements sociaux. Le gouvernement doit prochainement dévoiler le bilan triennal de construction de HLM par les collectivités locales et le ministre de la Ville, Patrick Kanner, semble préparer le terrain. Au sens littéral. Pour les maires réfractaires alors qu’ils ont du foncier constructible, «?on peut imaginer que l’Etat puisse se saisir de terrains disponibles dans ces quartiers et construise à la place des collectivités territoriales?», a-t-il déclaré vendredi matin lors d’une interview sur RMC. Dans les communes n’atteignant pas leur quota de HLM, les préfets peuvent déjà se substituer aux maires en préemptant les terrains privés mis en vente et en délivrant les autorisations d’urbanisme nécessaires. Un pouvoir que, en pratique, ils n’exercent pas. Manuel Valls avait par ailleurs annoncé fin août que, à partir de janvier 2015, les préfets pourraient se substituer aux maires pour les permis de construire, mais cela est resté à l’état de vœu pieux. Aujourd’hui, la réquisition des terrains des collectivités locales demanderait un nouvel arsenal juridique, mais pourquoi pas?? Après tout, le ministère du Logement a diverses réflexions en cours sur le sujet. Mais il ne commente pas les déclarations de Patrick Kanner. Cette proposition intervient alors que la Fondation Abbé Pierre, entre autres associations, commence à s’impatienter. «?On attend le bilan triennal [des constructions de logements sociaux par communes, NDLR], j’espère que nous l’aurons dans les prochaines semaines?», avait lancé vendredi matin Christophe Robert, délégué général adjoint de la Fondation. Il y a un enjeu politique fort, car la loi de 2013 sur la mobilisation du foncier public permet de quintupler les pénalités financières des communes n’atteignant pas leur quota de HLM, et ce point va être scruté. «?J’ai cru comprendre que certaines pénalités n’avaient pas été quintuplées mais seulement doublées?», a ainsi lâché vendredi Christophe Robert. En fait, ces cas sont inévitables, car la loi plafonne la pénalité à 7,5?% du budget de la commune. Mais que l’insuffisance de mixité sociale ne soit pas sanctionnée par le fameux quintuplement va inévitablement donner lieu à des gesticulations politiques. Et le ministère du Logement va devoir déminer le terrain, avant de le préempter.

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 16:57

Lorsque je pense aux dégâts que nous avons fait à notre planète, j'ai du mal à croire que l'homme ait encore un avenir. La liste des espèces disparues ou en voie d'extinction ne cesse d'augmenter, et je suis convaincu que l'homme finira sur une de ces listes. Quand on voit à quel point nous avons surexploité les ressources naturelles, sans le moindre respect pour les écoystèmes et les différentes espèces qui y vivent, il est difficile de garder foi en l'humanité. Mais il existe des contre-exemples, peu nombreux. Et lorsqu'on les croise, je pense qu'il est important d'en parler aussi. Je vais aujourd'hui vous parler de l'un d'eux. Lors d'un récent voyage en Afrique du sud, j'ai effectué un vol en hélicoptère dans la région d'Addo, qui est un magnifique exemple de ce que l'homme peut faire de bon, quand il en prend la peine. En 1931, la région d'Addo fut effectivement déclarée Zone protégée (Addo Elephant National Park) afin de préserver les 11 éléphants vivant encore sur ce territoire. 11 éléphants, voilà ce qui restait. Aujourd'hui, le parc abrite environ 350 éléphants d'Afrique et dispose d'une superficie trop réduite ! Pour pallier ce manque d'espace, de nouveaux terrains limitrophes ont été acquis. Le nouveau Greater Addo National Park couvrira donc d'ici peu 4 856 km2. En raison des 150 kilogrammes de déjections déposées quotidiennement par les éléphants adultes, les bousiers représentent une espèce essentielle pour l'écologie de la région. Ils font même partie des espèces protégées. Le bousier coureur ne vit pratiquement que dans les contrées d'Addo. Cette région possède une végétation endémique composée de fourrés subtropicaux denses et de taille moyenne. Le Spekboom, une plante grasse unique, peut cependant atteindre 3 mètres de hauteur. Cest un végétal sempervirent à croissance rapide dont les feuilles douces et succulentes produisent un jus rafraîchissant. Des recherches récentes ont mis au jour l'étonnante capacité du Spekboom à éliminer le dioxyde de carbone de l'atmosphère. La région est un véritable paradis à découvrir. Si notre hélicoptère est restée en altitude pour éviter de déranger la faune, j'ai pu apercevoir quantité de troupeaux d'éléphants, et la vue de cette espèce qui a réchappé de peu à l'extinction a été un véritable baume au coeur. Le vol en hélicoptère est lui-même un enchantement, en fait. Il permet de découvrir le monde sous un jour nouveau, d'en redécouvrir la beauté et la grandeur. Si vous avez l'occasion d'essayer un jour, n'hésitez pas. Je vous mets un lien vers des vols en hélicoptère en France.

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 16:56

soleil.jpg

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 16:54

Hier, j'ai assisté à un symposium en Italie passionnant portant sur le libre marché. Le sujet n'est pas nouveau, mais il est parfois bon de revenir aux bases et prendre un peu de recul sur l'état de notre société. Il faut dire que quand la situation devient difficile, les italiens ont su faire les réformes nécessaires. De fait, La Commission européenne (CE) va donner son feu vert au budget 2015 de l'Italie et réexaminera en mars prochain si Rome a mené des réformes structurelles pour relancer son économie, rapportent dimanche les principaux médias italiens en citant des sources européennes anonymes. Selon plusieurs médias, la CE va également approuver avant la fin du mois les budgets de la France et de la Belgique en les soumettant eux aussi à une révision au mois de mars. Samedi, le secrétaire d'Etat italien chargé des Affaires européennes Sandro Gozi s'était dit confiant dans le fait que Rome allait recevoir le feu vert de Bruxelles "sans avoir à faire d'ajustements supplémentaires". D’où le thème intéressant de mon séminaire en Italie. Le libre marché a comme particularité exclusive de proposer une relation enrichissante pour chaque participant. La peau de bête échangée contre de la verroterie, la lance négociée contre une paire de couteaux, la carte Panini d'Ibrahimović négociée contre quelques autres cartes: dans tous ces exemples, le transfert est possible parce que les deux parties estiment qu'elles font une bonne affaire. Toutes deux jugent qu'elles sont en définitive plus riches qu'avant le troc. Et le commerce fonctionne sur le même principe. Acquérir un produit. Recruter un candidat. S'acheter le tableau d'un artiste inconnu. Tondre la pelouse de votre ami après qu'il se soit occupé de votre maison pendant vos vacances. Dans un restaurant, préparer un dîner pour 20 personnes. Dans chacun de ces exemples, les deux parties sont plus épanouies ou plus riches qu'avant la tractation. Lorsque nous effectuons une transaction avec un autre, nous intensifions de ce fait notre richesse, que nous soyons acheteur ou vendeur. Et pas simplement notre fortune à nous, mais également celle de toute la communauté. C'est ce que nous apprennent les chiffres globaux portant sur la liberté, et en particulier la liberté de commercer. Plus les hommes sont libres de faire du commerce entre eux et de suivre leur profit particulier, plus la prospérité en ressort grandie. Il est possible d'aller plus loin. Depuis des années, l'institut américain Fraser fait régulièrement l'inventaire mondial de la liberté des marchés. Il examine plus particulièrement les points sur lesquels le négoce et le marché sont encouragés ou ralentis, et ce dans un très grand nombre de pays. L'Institut s'intéresse tout particulièrement au degré d'imposition, à la présence d'une justice indépendante, à la faculté de faire du commerce mondial, aux règles à l'oeuvre sur le marché de l'emploi, au niveau de malversations et au poids de l'administration. Ses résultats soulignent de manière évidente que davantage de liberté économique provoque plus de prospérité et plus de croissance. Les organisateurs de ce séminaire ont en tout cas bien compris ce principe, au vu du nombre de services payants au cours de cette journée ! Retrouvez les conclusions du symposium sur le site de l’organisateur de ce séminaire en Italie.

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 16:44

Alors que le monde se transforme vers moins d’humanité, le Pape a su trouver les mots justes pour que justement, les hommes soient moins mauvais. Le pape François a longuement rappelé l'Union à ses « valeurs humanistes » lors du discours qu'il a prononcé au Parlement européen, à Strasbourg, mardi 25 novembre, demandant aux eurodéputés de « travailler pour que l'Europere découvre sa bonne âme ». « L'heure est venue de construire ensemble l'Europe qui tourne, non pas autour de l'économie, mais autour de la sacralité de la personne humaine, des valeurs inaliénables », a-t-il lancé dans un hémicycle presque plein. Les liens de l'Europe et du christianisme sont « bimillénaires », a rappelé le pape, et « l'Europe a fortement besoin de redécouvrir son visage pour grandir ». « Le moment est venu d'abandonner l'idée d'une Europe effrayée et repliée sur elle-même pour susciteret promouvoir l'Europe protagoniste. » Pour transmettre « un message d'espérance et d'encouragement », François a exhorté les dirigeants européens à placer au centre de leur projet « l'homme comme personne dotée d'une dignité transcendantale » et combattre les situations« dans lesquelles les êtres humains sont traités comme des objets dont on peut programmer la conception, la configuration et l'utilité, et qui ensuite peuvent êtrejetés quand ils ne servent plus, parce qu'ils deviennent faibles, malades ou vieux ». Le pape a reproché à l'Europe de trop céder à « une revendication toujours plus grande des droits individuels, qui cache une conception de la personne humaine détachée de tout contexte social et anthropologique, presque comme une monade, toujours plus insensible aux autres monades présentes autour de soi. Au concept de droit, celui – aussi essentiel et complémentaire – de devoir, ne semble plus associé, de sorte qu'on finit par affirmer des droits individuels sans tenir compte que tout être humain est lié à un contexte social dans lequel les droits et devoirs sont connexes à ceux des autres et au bien commun de la société elle-même ». A retrouver également sur Le Monde.

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 13:57

9cdc24259e253c5a25f8730.jpg

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 13:55

A découvrir pour ceux qui aiment les voyages différents, un voyagiste qui vous emmène « en histoire ». L’objectif est de découvrir l’histoire, tout en voyageant. Par exemple, au cœur de l’histoire du Nouveau Mexique, aux USA, avec une visite du palais des Gouverneurs. C’est à Santa Fé. Le palais des Gouverneurs de Santa Fe est le plus vieil édifice qui ait été continuellement occupé aux États-Unis. Ce long bâtiment en pisé a été le théâtre de nombreux événements historiques, liés notamment aux affrontements pour le contrôle du territoire du Nouveau-Mexique. En 1610, don Pedro de Peralta, gouverneur de ce territoire espagnol, fonda la ville de Santa Fe et ordonna la construction du palais des Gouverneurs. À l'époque, la puissante Nouvelle-Espagne comprenait presque tout le Sud-Ouest américain, dont les territoires où se trouvent aujourd'hui le Texas, le Nevada, l'Utah, le Colorado, l’Arizona, la Californie et le Nouveau-Mexique. Au fil des ans, la résidence, comme le Nouveau-Mexique, changea plusieurs fois de « propriétaire », en commençant des la révolte indienne de 1680. Les Espagnols prirent la fuite quand les Indiens Pueblo se soulevèrent et s'emparèrent du palais, qui leur servit ensuite d'habitation. Don Diego de Vargas prit la tête de l'expédition espagnole qui devait reconquérir Santa Fe en 1693, date à laquelle le palais redevint le siège du gouvernement. Au cours de la guerre d'Indépendance mexicaine (1810-1821), les Mexicains s'emparèrent de la ville, qui devint capitale du territoire. En 1846, les États-Unis déclarèrent la guerre au Mexique et le général Kearney pénétra dans Santa Fe avec ses soldats pour s'emparer de la ville et du Nouveau-Mexique. Le palais changea brièvement de mains pendant la guerre de Sécession, quand les confédérés y établirent leur quartier général pour la région. Le palais abrite depuis 1909 le musée du Nouveau-Mexique, consacré à la riche histoire et culture de la région, qui célèbre aussi les arts des Indiens du Sud-Ouest américain. Il occupe une place importante dans l'histoire du Nouveau-Mexique, de Santa Fe et des États-Unis en général. A découvrir sur Voyage Insolite.

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 13:50

Décidément, Hollande aura tout gagné. Il se vautre dans les élections, et maintenant qu’il remanie, c’est la cacophonie à gauche. Car visiblement la gauche n’aime pas son nouveau Premier Ministre. Comme c’est drôle… François Hollande a confié hier à Manuel Valls le poste de Premier ministre, après des élections municipales marquées par la déroute du Parti socialiste. Le député socialiste Olivier Faureestime que Manuel Valls «part avec un handicap», l'«absence de confiance» d’une partie de la gauche et des écologistes, qu’il doit«compenser» par des «actes forts». Nathalie Arthaud porte-parole de Lutte Ouvrière réagit ainsi à la nomination de Valls:«Après la défaite cinglante du Parti socialiste, Hollande a donc sacrifié Ayrault pour Valls, qui s’est distingué en champion de la droite du PS puis comme premier flic de France, singeant Sarkozy et stigmatisant les Roms. Les mesures de justice sociale dont a parlé Hollande pour les travailleurs sont symboliques. En revanche, les gages donnés au patronat sont sonnants et trébuchants.» Les «reconstructeurs» du PS, dont des proches de Martine Aubry, réunis mardi à l’Assemblée nationale, indiquent ne pas chercher le «rapport de force» avec le nouveau Premier ministre Manuel Valls mais être dans une «confiance exigeante». «Nous avançons avec confiance et en même temps exigence par rapport à ce qu’ont dit les Français» lors des élections municipales, déclare à la presse Jean-Christophe Cambadélis, député et secrétaire national du PS, avant d’entrer à cette réunion. Y participent notamment le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, les députés Guillaume Bachelay, numéro deux du PS, Christian Paul, Thomas Thevenoud, Sandrine Mazetier et Christian Eckert. Le coprésident du Parti de gauche souhaite ainsi affirmer un «ras-le-bol de gauche» contre le président et le nouveau gouvernement dirigé par «l’homme à la poigne de fer». «Le 12 avril prochain, nous serons dans la rue, il est temps pour nous d’affirmer un ras-le-bol de gauche», assure Mélenchon sur France Info, regrettant la nomination de Manuel Valls, «le personnage le plus caricatural de la droite socialiste». Cette «décision prise dans la panique» par le président, ce«cataplasme sur une jambe de bois», «fait beaucoup de peine»: «Le chef de l’État aurait gagné à réfléchir au sens du vote» des Français aux élections municipales, selon l’eurodéputé.A lire dans Libération.

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 15:36

1.png

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 15:35

Pour les amateurs de pains et biscuits, je rentre d’Allemagne où j’ai découvert le Stollen. Créé en Allemagne, ce gâteau classique apparaît désormais sur les tables de Noël aux quatre coins de la planète. Ses origines remonteraient au Moyen Âge, à Dresde en particulier, mais on doit souligner que les premières versions étaient beaucoup moins riches que ce que l'on connaît actuellement. La pâte ne comprenait alors que de la farine, des flocons d'avoine et de l'eau, conformément aux doctrines de l'Église qui ne permettaient pas l'usage d'ingrédients plus riches pendant la période de Noël. Le stollen est toutefois aujourd'hui un véritable délice. Sa pâte levée est enrichie d'œufs, de beurre, de lait, de sucre et d'épices, sans oublier les raisins secs et les zestes confits. On ajoute aussi parfois des amandes, qu'elles soient effilées ou broyées en une pâte sucrée dont on fait un boudin que l'on place au centre du gâteau. Chaque tranche est ainsi dotée d'un cercle moelleux et sucré. On donne au stollen une forme ovale, aux extrémités minces, qui représente l'Enfant Jésus emmailloté. Si la recette originale ne comportait que de la farine, de l'eau, de la levure et de l'huile, elle a bien évolué au fil du temps. Ainsi, avec les découvertes de nouveaux territoires, le commerce et suivant les approvisionnements souvent incertains se sont greffés de nombreuses épices et divers fruits. La variété des ingrédients entrant dans la composition du Stollen a aussi longtemps été directement liée à la fortune de la famille qui le préparait.Aujourd'hui nous trouvons, tout au long de l'année, en qualité constante, un immense panel d'épices et de fruits. C'est pourquoi aujourd'hui on trouve des Stollen avec des citrons et des oranges confits, desraisins sec macérés au rhum, des amandes effilées et entières, de la muscade, de la cannelle et de la vanille. On utilise de la pâte d'amande à forte teneur en fruit de préférence. Une partie de la pâte d'amande entre dans la composition du « pain », l'autre sert à le farcir. Source : cours de cuisine

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article

Texte Libre

Bienvenue sur mon blog, je suis Pam, je bosse dans la mode, retail, et mon job me gonfle. Alors pour me divertir j'écris ces quelques lignes. C'est ma chronique.

Recherche