Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 16:21

De nos jours, tous les stages de pilotage ou presque proposent de faire des ronds sur un circuit, et sur des voitures toutes plus modernes les unes que les autres. C’est bien. Mais encore mieux, il y a se mettre au volant d’une superbe voiture pleine d’histoire. C’est exactement ce que j’ai fait la semaine dernière, au volant d’une superbe Lotus Esprit de 1976. Comme la petite fille du poème de Longfellow, la Lotus Esprit dessinée par Giugiaro pouvait être vraiment excellente, mais lorsqu'elle se montrait rétive, elle était détestable. Rompant avec la simplicité spartiate, Lotus aborda le style des années 1970 avec une supercar de poche à forme en coin et moteur central luxueusement finie et équipée. Après l'Europa moins ostentatoire, elle ressemblait à une Ferrari à l’exception du moteurV12. À sa place, l'Esprit recevait un quatre-cylindres double arbre à 16 soupapes, incliné à 45° et une cylindrée un peu supérieure à 2 litres. Ce moteur avait bien servi la Jensen-Healey, une sportive décapotable traditionnelle, mais il dut être poussé dans ses derniers retranchements pour tenir les promesses du style de l'Esprit. Le refroidissement fut un problème majeur et les ventilateurs installés à l’avant avaient la réputation d’avaler toutes sortes de débris, parfois avec des résultats catastrophiques. Le turbo améliora les prestations, mais augmenta encore les contraintes du groupe. Dans ses bons jours, l'Esprit pouvait être excellente, mais, en dépit de son élégance, c'était un magasin de pièces détachées : pièces Citroën, Opel, Lancia, etc. Dans l’ensemble, les voitures d'avant 1987 déçurent, avant de s'améliorer. Reste que cette voiture est emprunte d’une histoire unique et surtout du pédigrée de James Bond qui conduisit cette voiture y compris sous l’eau. C’était une première et qui permit à Lotus de rentrer dans la légende de l’agent 007. Alors se mettre au volant d’une telle voiture, c’est un privilège. Et j’ai adoré. Certes la voiture ne va pas aussi vite qu’une Ferrari ou une Lamborghini, mais elle compense les performances grâce à son histoire. Si vous aussi vous souhaitez faire un stage de cette nature, je vous invite à trouver le votre, près de chez vous, sur le site stage de pilotage.

Partager cet article

Repost 0
Published by chroniquedepam
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Bienvenue sur mon blog, je suis Pam, je bosse dans la mode, retail, et mon job me gonfle. Alors pour me divertir j'écris ces quelques lignes. C'est ma chronique.

Recherche