Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 09:48

Le nombre d'infections au COVID-19 signalées quotidiennement en Turquie est passé à plus de 28000 mercredi après que, dans un développement surprise, le gouvernement a repris la publication de tous les cas positifs et pas seulement du nombre de patients traités pour des symptômes du coronavirus.

Le gouvernement a été accusé d'avoir caché toute l'étendue de la propagation du virus en Turquie, après avoir révélé que le nombre de cas asymptomatiques n'était pas inclus dans les données publiées depuis le 29 juillet. Le ministère de la Santé était sous pression pour reprendre la publication du nombre total de cas. cas.

Lors d'une conférence de presse faisant suite à une réunion hebdomadaire du conseil consultatif scientifique, le ministre de la Santé Fahrettin Koca a annoncé 28 351 nouvelles infections au cours des dernières 24 heures, soulignant que les données représentaient «toutes les personnes dont les tests PCR sont positifs, qu'ils présentent des symptômes ou non».

La Turquie signalait auparavant environ 6 000 «patients» par jour.

Koca a également annoncé mercredi 168 décès par COVID-19 au cours des dernières 24 heures - le nombre le plus élevé de décès en une seule journée depuis le début de l'épidémie.

 Le nombre total d'infections enregistrées et confirmées depuis le début de l'épidémie s'élève désormais à 467 730, avec 12 840 décès.

 Par ailleurs, Koca a déclaré que la Turquie avait conclu un accord pour recevoir 50 millions de doses du vaccin développé par la société pharmaceutique chinoise SinoVac en décembre, janvier et février.

 Auparavant, le président Recep Tayyip Erdogan avait déclaré qu'un vaccin développé par la Turquie pourrait être prêt à être utilisé d'ici avril, ajoutant que son pays prévoyait de partager le vaccin avec d'autres pays.

 Erdogan a déclaré que la Turquie avait exhorté à plusieurs reprises les pays «à ne pas sacrifier le vaccin à des ambitions politiques et commerciales» et à en faire «la propriété commune de toute l'humanité».

 Il a ajouté: «Nous prévoyons de mettre le vaccin que nous développons au service de toute l'humanité dans les meilleures conditions possibles.» Il n'a pas élaboré.

 Le vaccin ERUCOV-VAC est en cours de développement par l'Université Erciyes, dans la province turque centrale de Kayseri et subit actuellement la phase 1 des tests.

 Le recteur de l'université d'Erciyes, Mustafa Calis, a déclaré cette semaine que les tests de phase 2 pourraient bientôt commencer.

Partager cet article
Repost0
Published by chroniquedepam