Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 15:15
Au goutte à goutte

Vous vous êtes déjà fait la réflexion, en vous retrouvant dans le rayon parfumerie d'un magasin, que le parfum qui vous ressemble n'a pas encore été conçu ? Moi, si. Si j'ai tenté plusieurs parfums au fil des années, je n'ai jamais trouvé celui qui me ferait dire : celui-là est pour moi. Mais ça, c'était avant. Parce que il y a deux jours, j'ai fabriqué mon propre parfum ! Impossible, me direz-vous. Et pourtant. Il existe en effet des ateliers de parfum qui permettent de concevoir son parfum et de repartir avec. J'ai effectué cette activité plutôt étrange près de Nice. Bon, contrairement à ce qu'on peut imaginer, créer son parfum est loin d'être facile. Je vous laisse imaginer. Dès votre arrivée, on vous mets devant un bureau où sont posés 127 flacons contenant chacun une senteur. Et il vous faut toutes les sentir pour créer votre parfum ! Vive le challenge ! C'est qu'un parfum est constitué d’au moins 100 essences. Dans le cadre de l'atelier, on n'en réunit heureusement que 20, mais cela exige déjà pas mal de travail. Parce que ça demande une bonne dose de délicatesse. Un parfum est une association de trois notes : celle de tête, de coeur, et de fond ; et elles doivent évidemment s'harmoniser entre elles pour éviter de devenir un infâme patchouli. Mieux encore, chaque odeur doit être insérée en prenant garde aux dosages, et doit être consciencieusement écrite dans un carnet pour conserver la trace de la recette : c'est grâce à cette dernière qu'on peut en recommander par la suite. En définitive, le parfum créé peut être épouvantable, si on ne fait pas attention. C'est pourquoi on a le droit de faire trois essais pour garder celui qu'on préfère (si j'avais dû emporter mon premier essai, il aurait servi à faire fuir les mouches). Le plus difficile, je pense, lors de cet atelier, c'est d'accepter de perdre le contrôle. Lorsqu'on raisonne trop, on se trompe systématiquement. Pour prendre un exemple, j'ai négligé d'emblée les fleurs puisque je voulais inventer un parfum pour homme. Mais contrairement à ce que je pensais, les fragrances de fleurs ne vont pas nécessairement apporter une note végétale. Elles peuvent donner une touche forte, sucrée, pimentée… Il faut donc sentir chacune des essences pour identifier la note qui les singularise. Au final, c'est une expérience très intéressante. On est tellement préoccupé par sa création qu'on ne voit pas du tout les heures passer. De mon côté, j'attends que mon parfum soit prêt : il faut attendre quelques jours avant qu'il soit fin prêt. Je lui ai déjà fourni un nom : Mâle de tête. En espérant qu'il sera plus mâle que de tête. Si cela vous intéresse, suivez le lien vers cet atelier de création de parfum pour faire de même.

Partager cet article

Repost 0
Published by chroniquedepam

Texte Libre

Bienvenue sur mon blog, je suis Pam, je bosse dans la mode, retail, et mon job me gonfle. Alors pour me divertir j'écris ces quelques lignes. C'est ma chronique.

Recherche